Extraction de sable et projet minier. Les inquiétudes de 2.000 pêcheurs

/ Éric Rannou /

 

image: http://www.letelegramme.fr/images/2016/05/13/les-responsables-des-trois-societes-de-peche-partagent-les_2892713_621x405p.jpg?v=1

Les responsables des trois sociétés de pêche partagent les mêmes inquiétudes.

Les responsables des trois sociétés de pêche partagent les mêmes inquiétudes.

Les pêcheurs de Lannion, Guingamp et Belle-Isle-en-Terre dénoncent les risques de deux projets menaçant leurs rivières. Leurs inquiétudes naviguent entre l’extraction du sable coquillier en baie de Lannion et les projets miniers en Centre-Bretagne.

Ces 2.000 pêcheurs partagent les mêmes inquiétudes. Mercredi soir, les responsables des AAPPMA (Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique) de Belle-Isle-en-Terre (200 pêcheurs), Guingamp (900 pêcheurs) et Lannion (900 pêcheurs) ont parlé, d’une même voix, pour dénoncer deux projets qui pourraient menacer leurs rivières : l’extraction de sable coquillier et le projet minier de Variscan Mines en Centre-Bretagne. « On ne sait pas ce qui peut se passer. C’est ça qui nous embête », résume Jean-François Jeandet, le président de l’AAPPMA de Lannion, évoquant le sort des poissons migrateurs, qui devront cohabiter avec « les troubles mécaniques » de l’extraction du sable coquillier. La Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du groupe Roullier, doit extraire le sable coquillier dans l’axe de l’estuaire du Léguer.

Une étude complémentaire


En fonction du niveau de l’eau, les poissons migrateurs attendent parfois sur le plateau côtier avant de remonter le Léguer.

« Ils pourraient être déroutés et déboussolés. Les poissons migrateurs ne sont pas pris en compte dans l’étude d’impact », indiquent les pêcheurs. Devant « cette carence », ils ont écrit au préfet du Finistère pour lui demander « une étude complémentaire évaluative d’incidences de l’exploitation du sable coquillier en baie de Lannion sur le comportement des poissons amphibiens ». Le Léguer se balade sur les secteurs des trois AAPPMA. C’est pour cette raison que tous les pêcheurs se sentent concernés. Ils craignent également une autre menace : le projet minier de Variscan Mines en Centre-Bretagne. Les inquiétudes portent ici « sur la tête de bassin » de leurs rivières, le Léguer ou Le Trieux. Entre « les risques mécaniques des forages et les pollutions de la nappe phréatique », les pêcheurs ne voient pas d’un très bon oeil le permis de prospection minière accordé à cette société. Les trois AAPPMA ont ainsi décidé d’adhérer aux deux collectifs opposés à ces projets, le Peuple des dunes et Douar Didoull. Ils ont aussi prévu de participer activement aux actions qu’ils engageront.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/extraction-de-sable-et-projet-minier-les-inquietudes-de-2-000-pecheurs-13-05-2016-11065650.php#BV9GwWc4RRE8PdBh.99