Suite de petits reportages sur nos partenaires.
Aujourd’hui, on continue avec le moniteur, guide de pêche

Eric HAMON

Sans titre-1
© Samuel JOUON

Je suis allé à la rencontre d’Éric HAMON, pêcheur depuis son enfance, il a capturé sa première truite à la mouche à l’âge de 13 ans.

C’est alors une révélation, Eric à fait de la pêche à la mouche un art de vivre plus qu’une passion.

Il décide en 2009 de devenir moniteur, guide de pêche diplômé, pour partager sa passion

et faire découvrir la nature en général.

Sans titre-2

Sans-titre-3-1024x415

En tant que moniteur, guide de pêche, Eric fait découvrir la nature et enseigne la pêche à la mouche, aux débutants et initiés, sur ses deux rivières préférées: le Léguer et le Trieux.

Son métier est d’également de faire de l’éducation sur l’environnement auprès du grand public.

Une journée de guidage c’est avant tout :

Partage

Sans titre-1

Plaisir

Sans titre-4

Passion

samuel jouon (2)

Tout le matériel est fourni, seuls les waders sont à prévoir.

Eric est aussi le moniteur de l’école de pêche de l’aappma du Trieux, et apprend aux jeunes ( le samedi de 9h à 12h ) désireux de découvrir une pêche de loisir respectueuse de la nature, le tout avec entraide mutuelle et bonne humeur.

Sans titre-5
Il enseigne plusieurs techniques :

-La pêche au coup,
-La pêche au lancer,
-La pêche à la mouche.
Toujours avec le même fil conducteur : La nature et l’environnement.

Le but de cette école de pêche est de rendre les jeunes autonomes dans ces trois techniques et les sensibiliser au milieu naturel.

J’ai voulu entrer dans le détail et avoir son avis sur l’évolution de la pêche en France

Selon Eric : « la pêche évolue à peine mais cela vient en grande partie grâce à de bonnes écoles de pêche. Tout est axé aujourd’hui sur la remise à l’eau des poissons, mais je suis souvent en colère car là encore on se trompe bien souvent de route.

La remise à l’eau n’est pas une fin en soi, voir des jeunes tenir des poissons n’importe comment et notamment des truites sauvages me dérange beaucoup.

N’enseigner que le ‘’no-kill’’ pour faire que du ‘’no-kill’’ c’est se tromper. Il faut tout d’abord sensibiliser les pêcheurs et les non-pêcheurs d’ailleurs, qu’un poisson c’est très fragile et que la façon de le remettre à l’eau est plus importante que de remettre à l’eau sans façon.

De plus il faut vraiment expliquer aux pêcheurs l’importance de s’investir dans les AAPPMA et ne pas pratiquer sa petite passion dans son petit coin, car les milieux naturels sont vraiment fragiles et menacés, rien n’est jamais acquis en matière de rivières sauvages. En gros, plus on est nombreux plus on peut défendre ces rivières.

Trop de poissons sont pris en photo hors de l’eau, sur de la boue, sur des pierres ou n’importe comment, un poisson hors de l’eau est en danger de mort et beaucoup d’éducation est à faire à ce niveau pour relever la vision de la pêche.
Aujourd’hui, trop de sites internet publient des poissons lamentablement présentés et montre une vision de la pêche irrespectueuse de nos poissons, qui sont pourtant des êtres vivants et qui nous font rêver, nous et nos enfants »

IMG_5600

Le petit mot de la fin : Libérez votre passion

Sans titre-6

Eric HAMON
Adresse mail : eric.hamon0929@orange.fr
Site internet : www.erichamon.blogspot.com
Tel : 06.31.11.61.61 – 02.96.43.02.51